Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Ce soir là je me trouvais perché

 

Ce soir là je me trouvais perché

dans un arbre isolé,

au milieu d’un champ.

Cueillant les petites cerises,

noires et sucrées,

A portée de ma main.

Éblouï par les étoiles filantes.

Un doux vent me caresse la nuque,

une joie irréelle,

celle que l’on ressent quand on est seul.

Puis je redescends.

Je marche dans l’herbe fraîche,

pendant que des feuilles transparentes

me caressent le visage,

Ce soir là je me trouvais perché

dans un arbre isolé,

au milieu d’un champ.

.
 

Résurgences

Quand les terres

de sienne,

crevassées comme des coeurs

meurtris par les blessures

assassines du passé,

ressurgissent.

Comme une lame

sous le menton

de nos têtes courbées

par la honte.

Les fleurs de sang

écarlates,

jaillisent en geysers

des terres damnées

par l’oubli.

L’âme morte

de ma fuite,

abreuvée par les vapeurs

ethérées

d’un rêve trop rose,

se fracasse contre le cri sourd

de mes entrailles.

.
 

Les entremelles

Les entremelles

soies d’ocres

bleues

rident les soupirs

du temps

.
 

cheveux argentés

cheveux argentés

Portrait sur carton, collage, encres et acrylique

27 x 16 cm

Carton de rue,

Dans la ville.

Poussières d’étoiles,

Dans tes cheveux.

Lumière bleue sur ta peau.

.
 
12

shinimages |
argile/sculpture |
Daluz Galego galerie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mina dessine
| Collection Chabaud Emmanuel...
| meubles Indien exotickalagas